Sign in / Join

Pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ?

La Chandeleur est une fête qui se célèbre tous les 2 février de chaque année. S’il y a quelque chose qui reste commun à toutes les célébrations, ce sont bien les crêpes. Mais pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ? Découvrez ici des éléments de réponse.

Des crêpes à la Chandeleur : une pratique d’origine chrétienne

De nombreuses personnes ignorent encore aujourd’hui que manger des crêpes à la Chandeleur est une pratique chrétienne. Ceci remonte en l’an 492. En effet, manger des crêpes à la Chandeleur est une pratique instaurée par le pape Gélase Ier. Il s’agit du 49e pape de l’Église catholique dont le pontificat n’a duré que 4 ans.

A voir aussi : Heineken vous invite à découvrir sa bière édition limitée : une exclusivité à ne pas manquer

Lors de la célébration de la Chandeleur, les croyants devaient en son temps défiler en chantant, et ce, avec des chandelles en main. Il s’agit d’une longue marche que les chrétiens finissaient tout fatigués. Toutefois, le pape réconfortait les siens avec une galette faite de farine et d’œufs.

Au fil du temps, la fête a continué voyant la formule de cette galette subir de nombreuses modifications. De simple galette, on est passé à une crêpe moelleuse.

A lire en complément : Truffe d’Alba : un produit rare et convoité

Une pratique en hommage au cycle des saisons

Manger des crêpes à la Chandeleur n’est pas seulement une pratique des chrétiens. C’est aussi une sorte d’hommage au cycle de saisons dans l’année. Les crêpes consommées à la Chandeleur sont généralement dorées et rondes.

Cette forme et cette couleur sont réalisées pour symboliser le retour à la lumière. Cette pratique prend tout son sens, lorsqu’on sait que le printemps (la saison de la lumière) s’installe dans le mois de mars. Or, la fête de la Chandeleur a lieu en hiver.

Ainsi, selon cette croyance, manger des crêpes à la Chandeleur annonce le printemps, et donc l’arrivée de meilleurs jours.

Une pratique résultant d’une superstition paysanne

crêpes à la Chandeleur

Parmi les raisons qui justifient la consommation des crêpes à la Chandeleur, il y a cette superstition paysanne que bon nombre de personnes ignorent. Il y a longtemps, les paysans croyaient en une superstition selon laquelle les récoltes de blé seraient mauvaises s’ils ne mangeaient pas les crêpes à la Chandeleur.

De plus, les premières crêpes devraient être réalisées d’une manière bien particulière avec la farine restant de la récolte précédente. La personne qui s’occupe de la confection de la toute première crêpe de la Chandeleur doit tenir dans la main gauche un louis d’or (pièce d’or fabriquée entre 1640 et 1792). Il faudra ensuite jeter la crêpe en l’air dans le but de la retourner et s’assurer qu’elle retombe en plein milieu de la poêle.

C’est en réussissant ce rituel que les paysans pouvaient espérer une récolte de blé en abondance la saison à venir.

Vous connaissez désormais les mystères qui se cachent derrière la consommation des crêpes à la Chandeleur.

Les différentes traditions liées à la dégustation de crêpes lors de la Chandeleur

La dégustation de crêpes lors de la Chandeleur est une tradition bien ancrée dans les mœurs françaises. Si chaque région a sa propre manière de préparer ces délicieuses galettes, certaines pratiques sont communes à tous.

En Normandie, par exemple, on utilise un billet doux pour choisir celui qui réalisera la première crêpe. Les croyances populaires veulent que si cette dernière retombe en retournant dans la poêle, cela annonce une année difficile. On dit aussi qu'il faut faire sauter les crêpes avec une pièce d'or dans la main gauche afin d'attirer l'argent durant toute l'année.

Dans le Sud-Ouest de la France, les traditions liées aux crêpes et à la Chandeleur se perpétuent depuis des siècles.

Dans cette partie du pays, il est coutume de faire cuire des dizaines (voire même des centaines) de crêpes tout au long de la journée et ce jusqu'à épuisement des ingrédients disponibles ! Chacun dispose de son petit coin sur la plaque chauffante pour faire sa propre crêpe avant de la garnir à son goût. Les plus téméraires s'essaient même à des recettes originales comme les crêpes au chocolat ou encore aux fruits rouges.

Au-delà d'être une tradition, le partage des crêpes est un moment convivial et familial qui permet d'échanger dans une ambiance détendue et joyeuse. La Chandeleur reste donc un rendez-vous annuel très attendu par petits et grands gourmands !

Les variations régionales de la recette de crêpes pour la Chandeleur

La dégustation de crêpes lors de la Chandeleur est une tradition qui varie selon les régions. Si la recette de la pâte reste globalement identique, chaque territoire a ses propres variantes.

En Bretagne par exemple, il est courant d'ajouter un peu de bière à la préparation afin d'obtenir des crêpes plus légères et croustillantes. On peut aussi remplacer le beurre fondu par du saindoux ou encore utiliser du cidre plutôt que du lait pour donner un petit goût fruité.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, on utilise souvent une technique particulière appelée 'le retournement' : une fois que les bords sont bien dorés, on fait sauter la crêpe dans l'air pour qu'elle se retourne toute seule avant de finir tranquillement sa cuisson. Les habitants ajoutent aussi souvent du sucre vanillé à leur pâte pour obtenir des galettes plus gourmandes.

Quant aux Alsaciens, ils ne manquent pas d'imagination en matière de garniture ! La tradition veut qu'on y mange des 'kouign-amann', autrement dit des crêpes fourrées au caramel salé ou à la confiture maison (abricots ou fraises). Cette région se distingue aussi grâce à ses célèbres bredele • petits biscuits secs confectionnés spécialement durant les fêtes calendaires (Noël et Nouvel An) mais aussi lorsqu'il pleut ou quand il neige • qu'ils dégustent avec leurs amis autour d'un verre chaud.

Les variations régionales permettent ainsi à chacun de découvrir de nouvelles saveurs et textures pour célébrer la Chandeleur !